Des lunettes intelligentes pour explorer le sol martien

Les robots géologues chargés de chercher des traces de vie sur Mars disposeront pour leurs prochaines missions d’un système d’intelligence artificielle qui les aidera à sélectionner les roches les plus étranges et intéressantes, de manière à pouvoir se diriger vers elles en temps réel sans avoir à attendre durant des heures de recevoir des ordres de la Terre.

Le système, développé actuellement au Centre d’Astrobiologie, peut être porté par une personne et se compose d’une caméra qui enregistre son environnement, d’un ordinateur qui analyse les images et identifie les lieux les plus intéressants, de lunettes jouant le rôle d’écran et d’un clavier et d’une souris pour contrôler le tout. Bien que les essais soient réalisés avec une caméra classique, le logiciel fonctionnera également avec des spectromètres infrarouges et des dispositifs de rayons X, comme ceux qui sont actuellement utilisés pour rechercher des minerais sur Mars. De plus, ce système de vision intelligente pourra s’adapter à tout type de robots, que ce soient du style des actuels Mars Rovers, qui roulent sur le sol, des véhicules aériens, subaquatiques, ou même des bras capables de creuser la terre.

Les premiers essais avec le prototype ont été réalisés aux environs du Centre d’Astrobiologie, près du gisement madrilène de Rivas, dans un environnement caractéristique qui possède, à première vue, peu de choses en commun avec les exotiques paysages de Mars. Pour le moment, l’équipement parvient à distinguer, par exemple, les roches des arbres ou l’herbe de la terre, mais il ne peut toujours pas identifier les minéraux. Pour cela, le logiciel aura besoin d’une base de données incluant toutes les classes de roches.

Bien que présentant quelques problèmes pour repérer les ombres, le programme de vision intelligente devrait être prêt pour voyager à Mars d’ici deux ans. L’objectif final du projet est que le programme sélectionne lui-même les points de maximal intérêt géologique à partir de l’interprétation des caractéristiques des images obtenues par la caméra, comme la tonalité, la saturation ou l’intensité, puis que le robot explore en détail ces zones déterminées.

Article bulletins-electroniques. 6 avril 2004.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s