Google Glass : des mouchards à chaque coin de rue ?

Les Google Glass vous permettront de voir le monde de façon augmentée. Mais ces lunettes intelligentes seront aussi le rêve des publicitaires, et un cauchemar pour votre vie privée. Bienvenue dans la surveillance ultime.

d01141c751308d01

Le progrès technique poursuit, inlassablement, sa course, vers un monde toujours plus futuriste, toujours plus proche du monde qu’imaginaient les auteurs de science-fiction. Dans ce magma d’idées bouillonnantes, Google peaufine, tranquillement, ses lunettes à réalité augmentée. Les « Google Glass« , qui devraient être commercialisées fin 2013, vous permettront d’avoir des infos sur votre entourage, à la manière d’un Dieu, d’un homme augmenté.

En regardant le ciel, vous saurez la température qu’il fait, les prévisions météo, la position des étoiles. En regardant l’Arc de Triomphe à Paris, vous saurez quand il a été bâti, par qui, pourquoi. Vous pourrez prendre en photo ce que vous regardez, filmer ce qui passe sous vos yeux… libre de vos mouvements et en toute discrétion. Vous pourrez donc filmer ce que vous voulez, quand vous le voulez, et le diffuser en ligne, sur YouTube (propriété de Google) ou Dailymotion, à l’insu des personnes qui se trouvent sur la vidéo, bien sûr.

Si à l’inverse vous êtes de l’autre côté des lunettes, si vous croisez un jour quelqu’un portant ces Google Glass, souriez : vous êtes peut-être filmé. Alors que jusqu’ici, les smartphones, les caméras et les appareils photos étaient bien visibles et vous permettaient de savoir quand vous étiez filmé ou pris en photo, avec ces lunettes, vous êtes totalement impuissant. Quelqu’un pourra vous filmer dans les vestiaires d’une salle de sport, ou sur la plage, ou dans un restaurant avec votre amant, ou à la terrasse d’un café, et diffuser cela sur Internet, et vous n’aurez aucun moyen de le savoir. La personne qui vous filme peut aussi décider de vous « taguer » sur Facebook ou Google +, et bonjour les dégâts possibles.

d094979951308d09

Quant aux informations que ces Google Glass permettront un jour, peut-être, de connaître sur une personne (sa présence sur Facebook, son nom, son prénom, son adresse), comment encadrer cet accès ? Les pouvoirs publics devront s’armer d’une bonne dose de self control, car ce qui les attend n’est pas de tout repos : réglementations sur les infos diffusées dans les lieux publics, sur les vidéos prises et diffusées en ligne… Bon courage ! Quant à vous, vous fuirez comme la peste ceux portant ces Google Glass (ou d’hypothétiques « iGlass », développées un jour par le grand concurrent Apple), de peur de vous retrouver sur YouTube.

Un espion à chaque coin de rue

Et si, un jour, la majorité des individus se baladent dans la rue avec ces lunettes connectées ? Bienvenue dans un futur où la vie privée n’existe plus une fois hors de chez soi. Où les caméras de surveillance,  ne font même plus peur, face à cette nouvelle forme de pistage, face à cette surveillance sociale, face à cette surveillance ultime. Où Google Street View et ses « Google cars » ne seront plus que de la gnognotte. Il y aura, comme pour toute chose, du positif : si vous êtes témoin d’une « injustice », par exemple, vous pourrez filmer l’événement – à la manière d’un « journaliste citoyen ».

Les gouvernements devront légiférer et nous laisser le choix de refuser ou non d’être filmé – en tout cas, c’est souhaitable. Google souhaite lier ces lunettes aux smartphones et à Android (via le Cloud, et via les ondes Wi-fi et Bluetooth). L’idée est de transférer les applis Google dans ces lunettes intelligentes, Google Now en tête. Google Now qui permet déjà de vous géolocaliser en permanence, et de vous proposer de la pub ciblée.

Oui, bien sûr, ces lunettes (qui coûteront bonbon, au départ) seront une aubaine pour la pub. A chaque coin de rue, se promèneront (peut être) sous les yeux des porteurs de Google Glass, des publicités ciblées, proposées grâce à Google, déjà expert en la matière. Les lunettes permettront de connaître, à la perfection, ce que vous aimez, à partir de ce que vous regardez.

« Chaque utilisateur va donner à Google de larges quantités de données privées, toujours plus personnelles : où sommes-nous, que faisons-nous, à combien est notre pression sanguine, quelle est notre humeur… », note Brian Hall, spécialiste des nouvelles technologies. On se rassurera en se disant que ces données seront, espérons-le, anonymisées. De toute façon, ne vous inquiétez pas. Ce scénario ne reste qu’un scénario pour l’instant. Et puis le slogan de Google est bien « don’t be evil », non ?

Article CNET. 26 février 2013.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s