Les Google Glass déjà regardées de travers

Interdiction-des-lunettes-intelligentes

 

Les lunettes intelligentes sont à côté de lui, sur le bureau. Mais même à Wired , le magazine techno-utopiste de San Francisco, les Google Glass n’ont pas que des amis. Mathew Honan s’est encore attiré les sarcasmes de son chef, l’autre jour. « Sérieusement ? Tu vas vraiment venir à la conférence avec ça ? » Le journaliste a renoncé aux montures dans les réunions.

Mat Honan, qui a créé sa première page Web en 1994, son premier blog en 1999 et rédigé son premier tweet en 2006, a évidemment été l’un des premiers à adopter les lunettes « intelligentes » de Google. Au début, il les emportait partout. Sa femme a dû le dissuader de les porter pour la naissance de leur deuxième enfant.

Un an après, l’enthousiasme est retombé. Il les sort moins souvent et ne les met jamais dans les transports publics. « Elles donnent un air tellement bizarre, explique-t-il. Elles vous séparent des gens. » Les Google Glass sont dotées d’un petit écran transparent au-dessus de l’oeil droit. Les informations sont transmises directement sur la rétine. *

Plus besoin de sortir son smartphone pour rester connecté et consulter ses e-mails ou la météo. La compagnie californienne attribue ses lunettes au compte-gouttes à des « explorateurs » (environ 8 000 actuellement), …

Article lemonde.fr. Le 23 mars 2014.

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s