Pourquoi Google vend ses Google Glass presque 20 fois leur coût de fabrication

Selon un cabinet d’analyse, les composants de Google Glass ne vaudraient, au total, que 80 dollars. Soit un coût de fabrication beaucoup moins élevé que les 1.500 dollars qu’ont payé les fans de la première heure. Comment expliquer une telle différence ? On fait le point avec des fabricants français de lunettes connectées.

Les-composants-de-Google-GlassTrop cher, les Google Glass ? Tout est relatif dans ce monde capitaliste. Mi-avril, le géant du web a commercialisé pendant une journée la dernière version de ses lunettes connectées pour 1.500 dollars par exemplaire. Mais ce tarif prohibitif n’a pas effrayé les fans de la première heure. D’après les réactions sur Google +, ces appareils sont vraiment partis comme des petits pains. La société Teardown vient maintenant de calculer le coût des composants des Google Glass. Au total, elle obtient près de… 80 dollars. Soit 1/18e du prix de vente.

Cette estimation est-elle crédible ? « Absolument, explique Thierry Pennet, directeur commercial chez Laster Technologies, une société française qui fabrique également des lunettes connectées. C’est avant tout une question de volume. Google a commercialisé environ 12.000 exemplaires de Google Glass. Vu les composants utilisés, on arrive autour d’une centaine de dollars pour fabriquer ce type d’appareil. »
Coûts-composants-Google-Glass
De son côté, le PDG d’Optivent, un autre fabricant français de lunettes connectées, n’est pas d’accord. « Cette estimation est largement erronée. Pour moi, l’erreur vient de la partie affichage, qui constitue le cœur de ce genre de dispositif.  Teardown estime à 3 dollars ce qu’il appelle « display/touchscreen and glass ».  Je pense que le chiffre doit être plutôt aux alentours de 60-80 dollars au lieu de 3. Il y a également la monture en titane qui n’est mentionnée nulle part », estime explique Kayvan Mirza. On arriverait donc plutôt à un total de composants de 160 dollars.

Ensuite, il faut souligner que le calcul de Teardown ne tient compte que des éléments matériels, mais pas de l’intégration, ni du logiciel, ni de la commercialisation. « L’intégration est négligeable. Il faut environ un quart d’heure pour assembler un tel appareil. Quant aux coûts de développement logiciel, il faut compter environ 25-30 % du prix final », poursuit Thierry Penet. Marketing et commercialisation ont également été faible : vu le buzz, Google n’a eu aucune difficulté à vendre ses binocles. En se basant sur ces hypothèses, on arriverait donc à un coût de fabrication de 550 à 630 dollars. Soit une marge nette de 42 à 63 %. Ce qui est plus que confortable.

Le Grand Public paiera nettement moins

Pour autant, Thierry Penet ne trouve pas cela exagéré. Selon lui, cette vente spéciale permet aux personnes particulièrement intéressées – tels que des développeurs – d’avoir une avance non négligeable sur les autres et de bien se positionner sur ce marché naissant. Par ailleurs, il ne faut jamais oublier qu’un prix ne se base pas uniquement sur un coût de production, mais intègre aussi une composante psychologique : le prix que l’on est prêt à payer. C’est particulièrement vrai pour les produits rares ou luxueux, ce qui est le cas de Glass. Etant donné l’engouement autour de ce bijou high-tech, Google aurait certainement pu monter le prix un cran plus loin.

Mais il est probable que le prix sera nettement plus bas lorsque le produit sera disponible plus généralement. D’après les rumeurs qui circulent, Google viserait un tarif autour de 600 dollars, équivalent à celui d’un smartphone haut de gamme. Chez Laster Technologies, c’est un peu la même stratégie. La société française est en train de lancer un nouveau modèle de lunettes connectées baptisé SeeThru. Dans un premier temps, il sera disponible aux développeurs pour 2.500 euros. « Le but est ensuite de le commercialiser pour environ 500 euros », souligne le directeur commercial. Chez Optivent, qui est en train de mettre au point le modèle de lunettes connectées Ora, les prix sont plus bas. La version développeur est disponible pour 949 dollars (700 euros). « La version Grand Public est prévu l’année prochaine à 300 euros », précise Kayvan Mirza.

Article 01net. Le 5 mai 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s