Netatmo lance son bracelet connecté

 

Le bracelet connecté June – c’est son nom – mesure en permanence l’exposition au soleil.

Bracelet-connecté-June-exposition-soleil

Signés Samsung, Sony ou Jawbone, les bracelets connectés se multiplient avec l’arrivée des beaux jours. Tous font plus ou moins la même promesse : surveiller en permanence l’activité physique (nombre de pas, entraînement sportif…) et le sommeil de leur propriétaire pour l’encourager à améliorer sa santé. Le bracelet connecté June, qui sera commercialisé à partir du 15 juin dans les Apple Store par la start-up française Netatmo, propose un tout autre usage : la mesure de l’exposition au soleil. Une originalité qui lui avait valu d’être remarqué lors du dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas, en janvier dernier – le site Wired.com en avait même fait l’un des « huit gadgets les plus cools dévoilés au CES ».

L’appareil, qui se présente comme un bijou fantaisie en métal accroché à un fin cordon de cuir, s’adresse à une clientèle exclusivement féminine. « Nous avons choisi de prendre le contre-pied des autres bracelets connectés, qui visent avant tout les hommes, explique Fred Potter PDG de Netatmo. Cela correspond à une nouvelle tendance, la fusion de la mode et de la technologie. » La face supérieure du June contient un petit capteur, à peine visible, qui mesure en permanence l’exposition aux UVA et UVB et la transmet au smartphone. Une application traduit ces données en conseils pratiques, indiquant la durée d’exposition maximale et la protection solaire à employer en fonction du phototype (sensibilité de la peau aux rayonnements ultraviolets) de la propriétaire, mais aussi des prévisions météo. « Ce n’est pas un produit destiné à la plage, mais à la vie de tous les jours : c’est en ville que notre corps reçoit le plus d’ultraviolets », indique Fred Potter.

Thermostat par Starck, objet connecté pour la maison

Fondé en 2011, Netatmo était jusqu’à présent spécialisé dans les objets connectés pour la maison. Après une station météo, l’entreprise avait lancé l’an dernier un thermostat dessiné par Philippe Starck. Elle fait partie des quelques sociétés françaises du secteur qui se distinguent régulièrement aux Etats-Unis, comme Parrot (drones, autoradios, capteurs pour le jardinage…) ou Withings (balances, tensiomètre, « tracker » d’activité…).

Netatmo, qui a levé 4,5 millions d’euros il y a un an auprès d’Iris Capital, du FSN PME et de Pascal Cagny, emploie une cinquantaine de personnes à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Fred Potter, qui ne donne pas d’indications sur les ventes ou le chiffre d’affaires de sa société, se fixe pour objectif de lancer « un à deux nouveaux produits par an. »

Benoît Georges

 

Article lesechos.fr. Le 27 mai 2014.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s