Google Glass : dites « non aux cyborgs »

Un collectif propose un logo « Google Glass interdites », à utiliser chez soi ou sur la devanture d’un commerce. Objectif : créer des « zones libres », sans ces lunettes qui risqueraient de nous changer en « cyborgs » espions.

20120627_Google_Project_Glass_001_620x443

La résistance aux Google Glass s’organise, du moins côté protection de la vie privée. Il ne faut pas non plus tomber dans l’extrémisme : ces lunettes intelligentes à réalité augmentée ont de nombreux points positifs. Mais en ce qui concerne la vie privée, les craintes se multiplient. Au point que trois Londoniens ont lancé une campagne baptisée « Stop the cyborgs ». Pour eux, pas question de se retrouver dans un monde où chaque passant, dans la rue, serait tel un cyborg espion, muni de lunettes reliées à une caméra.

Des parlementaires américains planchent déjà sur la possibilité d’interdire les Google Glass au volant. Mais cette fois, il s’agit d’autre chose. « Stop the cyborg » refuse catégoriquement un « futur dans lequel la vie privée serait impossible et où le contrôle des entreprises serait total ». Le collectif a créé un logo « Google Glass bannies », à installer chez soi, au travail, ou sur les enseignes des commerces. Un logo ressemblant aux logos « interdiction de fumer » ou « chiens interdits », mis à disposition sur le site du groupe en Creative Commons (donc utilisable par tout un chacun).

Des « zones libres »

Sans hésiter, un bar de Seattle, le 5 Point Cafe, a apposé ce logo sur sa vitrine, devenant le premier établissement à interdire le port des lunettes connectées  Google Glass. Ca rappelle un peu ces bars interdisant les smartphones, au nom de la tranquillité. Cette fois, outre la tranquillité, c’est la protection de la vie privée qui est aussi en jeu. « S’il n’y a que quelques geeks qui les portent, c’est un gadget de niche, et ça ne sera pas un problème. Mais si tout d’un coup tout le monde les porte, et qu’elles deviennent aussi répandues que les smartphones, alors cela peut devenir très intrusif », explique l’un des fondateurs de « Stop the Cyborgs » sur Arstechnica.

Le but de ce logo est « d’ouvrir le débat » et d’encourager « les gens à réclamer des zones libres », sans surveillance « perpétuelle », pour qu’ils « puissent parler et se comporter librement ». Selon le collectif, qui ne réclame pas une « interdiction totale » des Google Glass et d’appareils similaires, « il est important que les citoyens puissent discuter sans la crainte que tout puisse être publié ou utilisé lors d’une procédure judiciaire ». A quand des bars utilisant ce logo en France ?

google-glass-ban-640x853

Article CNET. 28 mars 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s